L’équipe éditoriale

Les membres de l’équipe éditoriale du blog BePolitix sont Catherine Xhardez (Université Saint-Louis), Christoph Niessen (Université catholique de Louvain), Élise Rousseau (Université de Namur), François Debras (Université de Liège) et Guillaume Grignard (Université Libre de Bruxelles).


Catherine Xhardez
est postdoctorante à l’Université Concordia et docteure associée du Centre de Recherches Internationales (CERI) à Sciences Po Paris. Elle est membre du CRIDAQ (Centre de recherche interdisciplinaire sur la diversité et la démocratie) et du CSPI (Centre for the study of politics and immigration). Docteure en science politique, sa recherche postdoctorale s’intéresse à l’élaboration des politiques d’immigration et d’intégration dans les États fédéraux, au niveau sous-national. Plus généralement, ses recherches portent sur l’intégration des immigrés, l’immigration, les politiques publiques et le fédéralisme. En décembre 2017, elle a défendu sa thèse de doctorat (Université Saint-Louis – Bruxelles et Sciences Po Paris) intitulée : “Intégrer pour exister? Nationalisme sous-étatique et intégration des immigrés en Flandre et au Québec”. Elle est co-coordinatrice des Groupes de Travail ‘Théorie politique’ et ‘Fédéralismes, Régionalismes et Décentralisations’ (FéDéRé) de l’Association belge francophone de science politique.
Twitter : @CathXhardez


Christoph Niessen
est doctorant en sciences politiques et sociales à l’Université de Namur et l’Université catholique de Louvain. Il est boursier FRESH au F.R.S.-FNRS et a été chercheur visiteur à l’Université d’Edimbourg et l’Université Pompeu Fabra à Barcelone. Ses travaux portent sur des questions de fédéralisme et régionalisme, de (multi-)nationalisme, d’innovations démocratiques et de démocratie délibérative. Dans ses recherches doctorales, il étudie les origines et l’évolution des demandes et statuts d’autonomie de communautés et territoires sub-étatiques en Europe. Dans ses travaux sur les innovations démocratiques, il s’est intéressé à la réception de dispositifs de démocratie délibérative par des acteurs traditionnels de la prise de décision. Il est co-coordinateur du Groupe de Travail ‘Fédéralismes, Régionalismes et Décentralisations’ (FéDéRé) de l’Association belge francophone de science politique et fait partie du bureau de la plateforme d’innovations démocratiques G1000.


Élise Rousseau
est aspirante F.R.S-FNRS et doctorante en science politique à la Chaire Tocqueville en politiques de sécurité de l’Université de Namur. Elle est actuellement chercheuse visiteuse à la School of Politics and International Relations de Queen Mary University of London (QMUL), membre du réseau Doing IPS et de l’Institut Open-Diplomacy. Ses recherches portent sur l’éthique des relations internationales et sur le rôle des nouveaux acteurs diplomatiques dans la gouvernance globale. Sa thèse de doctorat, intitulée “Blame games in international arenas: How the attribution of moral responsibility influences diplomatic actions” et dont la soutenance est prévue en 2020, s’intéresse au rôle du blâme en diplomatie, plus particulièrement au sein du Processus de Kimberley. En 2018, Élise a obtenu la prestigieuse bourse Gustave Boël-Sofina Fellowship lui permettant de réaliser un séjour scientifique de six mois à McGill University (Montréal). Elle a ensuite été chercheuse visiteuse au Centre de Recherches Internationales (CERI) à Sciences Po Paris.
Twitter: @EliseR0USSEAULinkedIn


François Debras
est maître de conférences et assistant au sein du Centre d’Etudes Démocratie de la Faculté de Droit, de Science politique et de Criminologie de l’Université de Liège (ULiège). Il est détenteur d’un Bachelier en Communication et Information ainsi que d’un Master en Sciences politiques orientation générale, à finalité spécialisée en Relations Internationales. Ses domaines de recherche portent essentiellement sur l’étude des discours des partis populistes et d’extrême droite en Europe. François est également doctorant à l’Université de Liège. Son travail interroge le terme “démocratie” dans les discours des partis d’extrême droite. La littérature scientifique définit l’extrême droite comme une idéologie et des partis politiques opposés à la démocratie. Or, pour leur part, certains partisd’extrême droite se présentent comme les défenseurs de celle-ci. Comment et pourquoi ces partis d’extrême droite mobilisent ce terme “démocratie” dans leurs discours?


Guillaume Grignard
est aspirant FNRS et doctorant en sciences politiques au CEVIPOL, à l’Université Libre de Bruxelles. Ses recherches portent sur l’humour politique et les rapports entre média et politique. En 2020, il défendra une thèse sur l’humour politique en France, fondée sur l’analyse de discours de 1323 billets d’humoristes, lors de la campagne électorale des présidentielles de 2017.  Passionné par la recherche et sa diffusion la plus large possible, Guillaume Grignard est co-fondateur et vice-président de We Search, une association qui promeut la publication de travaux d’étudiants prometteurs et de jeunes chercheurs, ainsi qu’une liaison renforcée entre la recherche et la société civile. En outre, Guillaume Grignard est également pianiste, directeur artistique du festival EuropArt (2012-2018). Une partie de ses recherches concerne les compétitions dans le monde artistique et musical.
Twitter : @GrignardGLinkedin

Pour les contacter, veuillez remplir le formulaire ci-dessous.

Theme by Anders Norén