« Le populisme n’est ni bon ni mauvais, ni positif ni négatif. C’est un discours qui est souvent associé à l’extrême droite, alors qu’en réalité le populisme s’adapte à l’idéologie mobilisée par l’orateur. Il existe ainsi des populismes d’extrême gauche, de gauche, de droite, et d’extrême droite » indique Jérôme Jamin, professeur en sciences politiques à l’ULiège, auteur d’un nouvel ouvrage sur le populisme aux États-Unis.

Découvrez vite l’analyse de cet ouvrage proposée par notre partenaire Daily Science en cliquant ici.

Jamin, J. (2019), Le populisme aux États-Unis: Un regard pour l’Europe. Bruxelles : Editions Centre d’action laïque.
Partager :